L'AFTM à Bruxelles sur invitation d'ACTE et BATM


En réponse à l'invitation des deux organisateurs, ACTE et la BATM (Belgian Association of Travel Management), l'AFTM a délégué cinq représentants pour participer à l'Executive Forum organisé ce 27 février à Bruxelles. Why give a Tweet ? I'll tell you why !* C'est le thème qui avait été retenu pour l'ouverture de la journée qui a réuni environ 120 participants, tous acteurs du voyage d'affaires, venus de Grande Bretagne, de France, de Suisse et, bien entendu, du Benelux.


L'AFTM à Bruxelles sur invitation d'ACTE et BATM
Les deux animateurs de cette première partie (R Walker, spécialiste des médias sociaux et H-J van Alphen, consultant de Futureconsult) ont tout d'abord dressé un état des lieux des outils pouvant être reliés de près ou de loin aux déplacements professionnels. L'assistance fut ensuite mise à contribution pour travailler en groupe sur de possibles applications des réseaux sociaux au Travel management. Personnalisation des informations, alertes en temps réel, partage de bonnes pratiques et d'astuces … les idées ont fusé autour des tables, avec une approche et un rapport aux réseaux sociaux différents selon les pays… et les générations. Tous cependant s'accordent sur la nécessité de cadrer le déploiement dans l'entreprise de réseaux sociaux plus simples à développer en B2C qu'en B2B. Ceci pour une meilleure maîtrise de l'activité et un renforcement des politiques voyages.

Thalys, partenaire de l'AFTM, est également partenaire de Acte et de la BATM
Thalys, partenaire de l'AFTM, est également partenaire de Acte et de la BATM
La seconde partie du forum fut consacrée, l'après-midi, à l'approche des spécificités des marchés asiatiques par les professionnels du voyage d'affaires. Ch. Gall (AirPlus International), Th. Eicke (Linde AG) et E. Didier (Qatar Airways) prirent la place de grands témoins et furent soumis au flot de questions rédigées par la salle puis tirées au sort. Les intervenants ont ainsi listé de multiples conseils qu'il serait trop long de détailler ici, mais que nous pourrions résumer en une phrase : pour attaquer les marchés d'Asie, il vous faudra bien vite oublier vos repères et habitudes d'occidentaux !


(*) Pourquoi envoyer un Tweet ? Je vais vous dire pourquoi !