Baromètre Hôtel Price Radar HRS : coup de chaud sur les tarifs

HRS a publié les résultats de son baromètre Hotel Price Radar pour le premier trimestre 2017. Des grandes tendances discernées par le HBT, on en retiendra principalement deux : la « reprise à la hausse des tarifs en région parisienne » et la « hausse du prix moyen dans les principales métropoles européennes et internationales ». Commençons par Paris, donc. « Après une année 2016 difficile, où l’hôtellerie parisienne a enregistré un repli du prix moyen par chambre de -4,3%, le 1er trimestre 2017 affiche une embellie prometteuse (+1,6% à 127€). Sur la zone de Roissy CDG, la tendance est encore plus marquée, avec une envolée des prix (+8,4% à 116€ en 2017 contre 107€ au 1er trimestre 2016) » note HRS qui relève, a contrario, une baisse continue des prix dans les grandes métropoles de la région PACA sur le premier trimestre 2017 (-16,7% à 75€ à Marseille, -12,8% à 82€ à Nice). Du côté des destinations en surchauffe, c’est surtout du côté du continent américain qu’il faut regarder, que ce soit au nord (Washington (+16,9% à 242€), Toronto (+29,1% à 133€)), au centre (Mexico : +14,4%) ou au sud (Rio de Janeiro (+23,9%), Buenos aires (+13,8%)).

Hotel Price Radar Q1-2017

Applis voyage : le tsunami à flux continu

« Le temps passé sur les applications de voyage a plus que doublé depuis 2014 » : c’est ce que l’on retiendra de l’étude publiée sur le sujet par App Annie, spécialiste de l’analyse des données sur le marché des applications mobiles. « Les téléchargements d’applis de voyage ont augmenté de 20% entre 2015 et 2016 » relève également une étude qui montre que les voyageurs ne se contentent pas d’empiler les applications sur leurs téléphones mais qu’il leur arrive également de s’en servir, et même de plus en plus souvent : « aux Etats-Unis, la part des réservations sur mobile effectuées via les applications est passée de 12% à 54% entre 2014 et 2016 et (…) les consommateurs utilisent de plus en plus les applications comme canal principal », notamment celles proposées par les compagnies aériennes. Pour les gestionnaires des déplacements professionnels, la menace des « applis fournisseurs » est concentrée dans cette incidente : « Pour les marques, il est possible d’obtenir un niveau d’engagement sans précédent, pouvant générer des conversions plus efficaces et une meilleure récurrence commerciale ». Vous voilà prévenus…

Incidents bagages : les Européens plus impactés

21,6 millions d’erreurs bagages en 2016 : c’est le chiffre au cœur du Baggage Report publié par la Société Internationale de Télécommunication Aéronautique (SITA). Un chiffre impressionnant dans l’absolu, beaucoup moins si on le relativise puisque cela ne représente que 5,73 erreurs par millier de passagers (soit une baisse de 12,25% par rapport à 2015, signalons-le au passage). Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, cependant : avec 1,8 et 2,7 erreurs par milliers de passagers, l’Asie et l’Amérique du nord sont davantage épargnés que les Européens (8,06 erreurs par millier de passagers). Mais pas de quoi désespérer non plus puisqu’il convient de préciser que ce chiffre a été divisé par deux en dix ans.