Egencia et Sabre : quatre conseils (dont un)

« Assurer les fondements de votre politique voyages », « prioriser les incitations pour engager davantage de voyageurs », « minimiser les disruptions », « simplifier le processus de réservation et de gestion du voyage » : voilà les quatre recommandations que les travel managers pourront trouver dans « L’année du voyageur d’affaires » que viennent de publier Egencia et Sabre. Un document qui met notamment l’accent sur la quatrième priorité, relevant que « 80% des voyageurs d’affaires préfèrent réserver eux-mêmes » et que « 62% d’entre eux veulent pouvoir réserver 24/7 ».
« L’objectif doit être de faciliter la vie du voyageur d’affaires en lui donnant accès à des outils de réservation conviviaux et intuitifs et des applications qui les aideront à gérer leur déplacement depuis n’importe quel appareil et sans rupture. Les meilleures technologies pour les « road warriors » seront celles qui couvriront leurs besoins les plus urgents comme le compte-rendu sur l’état du vol, l’accès à la carte d’embarquement, le changement de réservation d’hôtel, de vol ou de transfert au sol. Les meilleures applications offrent également une personnalisation basée sur l’histoire d’un voyageur » concluent Egencia et Sabre.


Aéroports français : le low cost tire la croissance

L’Union des Aéroports Français a publié les résultats de son enquête portant sur le trafic passagers en 2016. Premier enseignement : ce trafic a cru de 3,1% en 2016, soit plus que la moyenne enregistrée sur les dix dernières années (+2,3%) mais beaucoup moins que la moyenne enregistrée pour 2016 dans l’ensemble des aéroports de l’UE (+6,7%). Deuxième enseignement : le trafic métropolitain reste très majoritairement international (72%). Enfin, on retiendra surtout la montée continue du low cost : « La hausse du trafic low-cost contribue à hauteur de 93,6% à l’augmentation totale du trafic » et « la part du trafic low-cost sur l’ensemble des aéroports métropolitains se monte désormais à 30,2% (43,3% hors plateformes parisiennes) » relève ainsi l’UAF.


Sodexo, nouvel acteur du voyage d’affaires

C’est le gros rachat de ce début d’année dans le landerneau du voyage d’affaires. Par un communiqué daté du 13 mars, Sodexo a annoncé son « association » avec deux acteurs bien connus des responsables de la gestion des déplacements : Xpenditure et surtout iAlbatros. « Misant sur les atouts complémentaires d’iAlbatros, spécialiste de la réservation de voyages, et de Xpenditure, solution de gestion dématérialisée des dépenses, Sodexo entend renforcer son offre en matière de gestion des dépenses et des voyages professionnels pour améliorer le quotidien des collaborateurs. Grâce à l’implantation mondiale de Sodexo, une solution complète de services sera proposée progressivement à l’ensemble des clients du groupe, des PME aux grandes entreprises. » précise Sodexo dans le communiqué. Voilà, au moins, nous sommes prévenus…


Sûreté/sécurité hôtelière : guide en eaux troubles

Nous vous avions parlé il y a quelques mois de la création d’InSCeHo, le premier « label de sûreté des hôtels », créé par la société Onyx ICS dirigée par Alexandre Masraff. L’offre s’élargit désormais avec le lancement de la collection de guides we link destination proposant, pour chaque ville étudiée, une sélection d’hôtels dont la sûreté a été évaluée (« au minimum 5 établissements, de l’hôtel haut-de-gamme à la guest house » précise Onyx ICS). Les guides we link Abuja, Lagos et Abidjan sont d’ores et déjà disponibles. « La collection s’étoffera de nombreuses autres destinations au cours des prochains mois » précise Onyx ICS.

 

KDS : un kit pour la transformation numérique

« La transformation numérique de votre gestion de voyages d’affaires au service de la croissance de vos activités » : c’est l’intitulé intégrale de ce nouveau document qui peut être téléchargé sur le site de KDS, et qui vise à « réimaginer les processus de travail et de gestion de voyage d’affaires et coûts associés existants, et les adapter à la façon dont les voyageurs vivent et travaillent ». Ce document comprend notamment une checklist utile à la conduite de cette « transition numérique de la gestion du voyage d’affaires ».


Airplus : un Livre blanc sur les nouvelles règles du BSP

Airplus vient de publier un nouveau Livre Blanc dédié au changement de réglementation du BSP (Billing Settlement Plan). Rappel toujours utile : le BSP est la filiale de l’IATA en charge de la régulation des paiements et de la facturation pour les TMC et les agences de voyages. Airplus se penche notamment sur l’impact de la nouvelle organisation du BSP, qui exige désormais un paiement bimensuel (et non plus mensuel) aux agences, afin de mieux se prémunir contre les défaillances de celles-ci. Une nouvelle qui aura bien entendu un impact sur les agences mais aussi sur les sociétés clientes : « Le changement du BSP va très certainement contraindre de nombreux acteurs à revoir les délais de paiement de leurs clients à la baisse » annonce AirPlus, qui promeut dans le même document la solution du paiement centralisé via la carte logée pour amoindrir l’impact de la nouvelle réglementation.