Le 9 mars, HRS invitait l’AFTM dans ses locaux de Levallois-Perret pour un Atelier des connaissances consacré au contrôle de la disponibilité des tarifs négociés. L’occasion de faire le point sur les différents acteurs impliqués dans l’acte de réservation et de mieux comprendre la genèse du prix et l’accès aux tarifs hôteliers.

« Les tarifs que j’ai durement négociés sont-ils vraiment disponibles ? » : après une saison automne-hiver de tractations diverses et variées, voici la question hôtelière qui taraude Travel managers et acheteurs au printemps. Une interrogation qui suscite tout naturellement une suite d’autres questions pratiques : comment « flagger » mon tarif corpo ? Comment vérifier en continu sa disponibilité et assurer sa comparaison avec le meilleur tarif du jour ? Et quel est, au final, le canal qui me permet d’obtenir les tarifs les plus avantageux ?

C’est avec ces quelques questions en tête qu’une vingtaine d’adhérents de l’AFTM se sont présentés le 9 mars au siège de HRS à Levallois-Perret pour un Atelier des connaissances animé par les équipes de la centrale de réservation hôtelière, assistées par Pierre Lartigue, directeur des opérations du groupe TBA Hotels. « Si vous avez une chose à retenir de cette matinée, c’est l’importance du coût du canal de distribution » concluait HRS, au terme d’un atelier où l’on a notamment passé en revue le système de commissionnement appliqué pour chacune des grandes catégories de la distribution hôtelière (GDS, OTA, grossiste, centrale de réservation, canal direct géré par la chaîne ou l’hôtel…).

Alors, comment contrôler la disponibilité de mes tarifs négociés et cela vaut-il vraiment le coup de continuer à négocier des tarifs hôteliers ? Réponse à venir incessamment sous peu dans le compte-rendu de cet événement, en attendant le prochain rendez-vous hôtelier de l’AFTM.