Edito mensuel de Michel Dieleman : Mettre en place une politique MICE, le nouvel enjeu des entreprises ?

 
 

Alors que le travel management est aujourd’hui une activité reconnue dont le sens et l’action pour l’intérêt de tous ne sont plus à prouver, l’AFTM choisit de s’investir dans un chantier complémentaire. Toujours dans l’objectif de rendre plus fluide la mobilité des collaborateurs, l’association s’intéresse aujourd’hui au MICE. L’acronyme MICE signifie Meetings, Incentives, Conferencing and Exhibitions. Aussi connu sous le nom de Meetings & Events, il regroupe généralement quatre principaux types d’événements : les réunions, les moyens mis à disposition pour stimuler les équipes, les événements thématiques et les grandes expositions.

L’AFTM a décidé de travailler ce sujet dans son livre blanc, devenu un incontournable de l’industrie des déplacements professionnels, qui sortira sur l’IFTM.

Il nous est apparu important de traiter le MICE, d’apporter par notre analyse une synthèse chiffrée de l’état du marché et de mettre en perspective ses enjeux. Offrir à la profession un panorama du marché, dégager grâce aux enquêtes menées les grandes tendances, interroger des professionnels du secteur, dresser un état des lieux, proposer les bonnes pratiques et outils de suivi de la mise en place d’une politique MICE, c’est l’objet de la nouvelle publication de l’AFTM.

62 % des entreprises ne disposent pas de données fiables concernant leur dépense MICE et seulement 41 % d’entre elles se jugent matures sur le sujet. Ce livre blanc a pour ambition d’apporter au lecteur une cartographie chiffrée du marché actuel et de lui donner des clefs pour mettre en place au sein de son entreprise une politique MICE efficiente. 

Alors que les acteurs traditionnels du MICE ont le sentiment d’un marché stagnant, les venue finders se réjouissent de participer à un marché florissant en pleine expansion. Ils ont raison ! Selon Coach Omnium, en 2018, la dépense MICE des entreprises était supérieure de 3,8 % par rapport à celle enregistré en 2016. Cela s’explique sans doute par le besoin des entreprises de consolider davantage ce type de dépense et de confier dans cette optique la gestion d’événements dits simples à des personnes extérieures à l’entreprise.

Afin de comprendre le marché actuel et de pouvoir anticiper ces évolutions, l’AFTM a mené sondages et études et s’est accompagnée du cabinet EPSA qui relève de ses propres études que le MICE représente entre 8 et 10 milliards d’euros (hors transport et hors dépenses annexes pour les manifestations se déroulant à l’étranger).

Le marché très hétérogène du MICE, la large panoplie de prestations englobées, le nombre importants d’intervenants internes et externes aux entreprises rendent capitale la réalisation d’un état des lieux de la catégorie événementielle. La conduite du changement passera par le besoin de simplification des choses et des procédures.

L’étude menée en 2019 par l’AFTM révèle que 50 % des entreprises n’ont aucun contrat ni outil mis en place pour gérer leur dépense MICE, que 30 % ont des contrats cadres avec des agences événementielles référencées, 12 % ont une politique MICE et 8 % font appel à un ou plusieurs venue finders.

La volonté de cadrage des dépenses MICE de la part des entreprises fait ressortir deux tendances fortes : la professionnalisation du secteur et la mise en avant des aspects RSE.

Comme elle l’a fait pour les travel managers, l’AFTM veut accompagner les MICE managers - qui peuvent d’ailleurs n’être qu’une seule et même personne - dans leurs missions quotidiennes, au plus près de leurs problématiques. La technologie se place alors comme un facilitateur qu’il est indispensable de maîtriser afin d’en exploiter intelligemment toutes les facettes. Elle apporte avec elle un changement des pratiques que les MICE managers d’aujourd’hui doivent appréhender.

La question des fournisseurs est particulièrement épineuse. Leur nombre et la diversité de leur offre est telle qu’il est aisé de s’y perdre. En apportant ici les éléments qui permettent le référencement des fournisseurs, l’AFTM poursuit sa démarche d’accompagnement et de conseils aux entreprises et aux professionnels avec comme ligne d’horizon l’optimisation des tarifs, l'oxygénation du panel, la limitation des risques et le gain de temps.

En donnant aux entreprises un ouvrage de référence, avec les clefs et bonnes pratiques qui permettront de répondre à l’hétérogénéité des besoins liés au MICE, l’AFTM s’inscrit encore une fois dans une démarche pédagogique et espère répondre ainsi au besoin du marché plus global de la mobilité.

Venue finder, master vendor, contrats cadres ou MICE manager, pour que ces termes n’aient plus aucun secret pour vous, venez lire et découvrir notre livre blanc dès le 2 octobre prochain sur le stand de l’AFTM !