Dîner-débat, ateliers des connaissances, formations, réunions en régions ou hors de nos frontières : le sommaire de cette nouvelle édition de la Lettre de l’AFTM prouve une fois encore que l’action de l’association touche beaucoup de monde. Beaucoup de monde mais pas encore tout le monde…
Il n’y a pas que le CAC 40 dans la vie. Et il m’arrive souvent de songer à ces nombreux visages encore inconnus qui, chaque jour, font du travel management sans même le savoir parfois au sein des PMI, des PME et des TPE de l’Hexagone, cachés derrière le flou d’intitulés de poste aux contours incertains (« assistantes », « responsable de la gestion de la flotte automobile », « responsable au sein des services généraux » ou du « département événementiel »,  ou « MICE »…). Le songe débouche toujours sur un regret : quel dommage que tous ces gens ne puissent pas profiter de ce que nous pouvons leur offrir en terme d’expertise et de réseau !
Pour atteindre ces professionnels qui ne nous connaissent pas encore, il nous faut passer par d’autres voies. Celle de la prospection n’est évidemment pas à négliger. « Qui s’occupe de la gestion des voyages, des transports, des événements dans votre entreprise? » : cette question, il faut continuer à la poser, entreprise par entreprise, pour identifier la (ou « les », rêvons un peu) bonne(s) personne(s) à qui adresser notre message. Mais on ne peut pas non plus passer notre journée à faire le tour du Kompass et les réseaux sociaux offrent une opportunité inespérée pour se faire connaitre auprès d’une population qui, malgré le développement et la densité de notre agenda, reste encore à l’écart de nos rendez-vous. Loin d’être un gadget de plus, l’implantation de l’association sur les réseaux sociaux constitue désormais un outil essentiel de son développement. Ce n’est évidemment pas le seul, mais c’est aussi là que notre quête doit se poursuivre.