La maturité s’acquiert soit par l’expérience et la persévérance, soit par la douleur et les épreuves. Notre industrie des déplacements professionnels a assurément gagné en maturité ces derniers mois et ce, dans des contextes parfois difficiles.

C’est tout d’abord une maturité « forcée » que nous avons dû appréhender collectivement, travel managers comme fournisseurs, en matière de sûreté des voyageurs d’affaires, et acquise [très] rapidement en raison de l’accroissement des faits terroristes dans le monde. Un élément relativement « nouveau » depuis 2015 puisque la France, nos villes, la rue en bas de notre bureau, rentrent elles aussi dans les zones dites « à risque ». Tous les pays sont potentiellement concernés par les problématiques de sûreté. Il n’existe pas ou plus de sanctuaire épargné. En conséquence, ce risque spécifique doit aujourd’hui être pris en compte par les employeurs quels que soient les pays où leurs salariés exercent leur activité professionnelle. Cette mondialisation du risque est une caractéristique assez nouvelle qui nous a en partie conduit à la publication d’une nouvelle version du guide pratique « sûreté du voyageur » de l’AFTM. Convaincues de leurs obligations légales, les entreprises sont aujourd’hui à la recherche de solutions concrètes à mettre en œuvre, à minima plus efficaces que celles déjà en place.

C’est ensuite une maturité macro-économique qui agite notre industrie. Les consolidations sont bel et bien en marche. On assiste d’une part aux mouvements initiés par les acteurs historiques à l’instar des grandes TMC qui, aujourd’hui, étoffent leurs offres et services par l’acquisition de solutions technologiques auparavant indépendantes. Des sociétés « mastodontes » issues de la nouvelle économie et souvent étrangères au secteur des déplacements professionnels, vont elles aussi réussir à s’imposer rapidement comme des acteurs puissants du travel en absorbant des créateurs de modèles innovants. Le marché des loisirs et ses offres collaboratives joue lui aussi les trouble-fêtes en ajoutant une dose nouvelle de complexité dans la lecture d’une offre mixant désormais B to B et B to C. C’est un sujet que j’aurai le plaisir d’approfondir à l’occasion d’un atelier qui se tiendra sur le stand de notre association lors du prochain salon IFTM Top Resa.

Enfin, c’est une maturité globale en matière de gestion des déplacements professionnels qui repousse les frontières de l’expertise sur le « continent des datas »… La donnée, véritable alpha et oméga des entreprises, devient « LA » préoccupation des acteurs et donc un levier de croissance pour tous, clients comme fournisseurs. L’accès à la donnée – récupération, traitement, exploitation et prédiction – va devenir très rapidement l’une des clefs majeures de l’évolution du marché des déplacements professionnels.

Cette maturité plus prégnante est sans aucun doute le fruit de plusieurs années d’évolutions et/ou de révolutions technologiques et organisationnelles. Le « disruptif » est dorénavant répandu, presque commun. Nous entrons collectivement dans l’ère du perfectionnement et de l’individualisation des services pour le voyageur. Alors…rendez-vous demain !