Une formation « Fondamentaux du travel management », à quoi ça sert ? Réponse avec France Guiheneuf, chargée de voyages à la direction financière de la Croix-Rouge.

Que représente l’activité « voyages » à la Croix-Rouge ?

France Guiheneuf : On a deux grandes catégories de voyages : les missions longues (six mois à un an) de nos délégués en mission internationale (DMI) et les déplacements des représentants des différentes directions du siège (secourisme, aide alimentaire, jeunesse et bénévolat…), qui voyagent pour les projets mis en place, rencontrer les référents, les structures.
En tout, on identifie environ 500 voyageurs mais c’est un chiffre un peu trompeur : certains ne vont faire qu’un seul aller-retour dans l’année, d’autres plus d’une dizaine, certains ne voyagent qu’en train, d’autres seulement en avion, etc.

– Vous avez suivi une formation « Fondamentaux du travel management » en 2013. Que vous a-t-elle apporté ?

F. G. : J’avais besoin d’avoir une approche au plus juste, un contact avec l’association pour mieux appréhender l’univers du travel manager. C’est un métier qui reste méconnu en-dehors du cercle des gens du secteur. La formation m’a permis de mieux cerner les contours du poste, en relation avec les différentes directions auxquelles il est confronté : achats, direction financière, DRH, support informatique…
Il y avait aussi toute une partie sur la présentation des acteurs de l’industrie du voyage. Cela peut être très utile pour quelqu’un qui démarre dans le secteur. Dans mon cas, c’était un peu différent : je viens du monde des agences de voyages et j’ai fait de la billetterie affaires pendant une quinzaine d’années. J’avais donc déjà une idée assez précise sur ces questions !

– Vous avez également suivi une formation « reporting » par la suite. Pourquoi ce choix ?

F. G. : Parce qu’avec toutes les données que l’on a, entre l’outil, l’agence et les moyens de paiement, cela devient très complexe de faire de bons reportings ! Mais je ne conseillerais pas cette formation à quelqu’un qui début dans le domaine. À mon avis il faut déjà avoir fait des reportings et surtout il faut déjà un bon niveau sur Excel. Si ces deux conditions sont remplies, c’est excellent au niveau de la méthodologie et cette formation est parfaite pour quelqu’un qui cherche quelque chose de plus poussé, de plus creusé que ce qu’il fait d’habitude.