De passage en Europe, David Jaqua (vice-président Opérations de PRISM) a fait un stop à Paris le 8 novembre au matin pour intervenir au Café des connaissances AFTM animé par Julien Chambert et organisé aux Salons Hoche. L’occasion de rassurer des professionnels plutôt suspicieux dès qu’on leur parle « échanges de données »…

 

img_6305

 

 

PRISM et la protection des données : l’AFTM avait déjà consacré en février 2015 un dîner-débat à ce thème, suite aux signaux d’alerte envoyés par plusieurs adhérents, choqués que les compagnies aériennes aient pris l’habitude d’exiger avant la signature de tout contrat corporate la divulgation à PRISM des données permettant de retracer l’intégralité de la consommation de l’entreprise cliente sur leurs vols.

Le brouillard ne s’étant pas totalement dissipé sur le sujet, l’affaire valait bien un second rendez-vous, qui a eu lieu le 8 novembre au matin en présence de David Jaqua, vice-président Opérations de PRISM. Tout frais sorti de l’avion qui le conduisait de Houston à Roissy, David Jaqua s’est évertué à rassurer les professionnels présents au salon Hoche sur ce thème du transfert des données de voyages : « pas de numéro de passeport, pas de numéro de carte de crédit, pas de PNR : nous n’avons aucune utilité à collecter des données personnelles et aucune data transmise à PRISM ne peut nous relier à un voyageur » a répété à plusieurs reprises le représentant de PRISM, qui a au contraire insisté sur l’utilité pour les entreprises d’entrer dans le jeu de l’échange de données afin de donner à leur contrat corporate une base plus rationnel et des contenus plus évolutifs. Un propos appuyé par Rob Wilkinson, directeur général corporate EMEA de Delta Airlines, comme par les représentants d’Air France et Korean Air présents le 8 novembre au matin aux Salons Hoche.

Ce plaidoyer pro domo a-t-il totalement convaincus les responsables de la gestion des déplacements professionnels présents dans la salle ? Réponse à venir dans l’Expresso de ce Café des connaissances…