Prise de commande

Cette étape répond à de nombreuses problématiques :

  • Quels (nouveaux) services sont réservables ?
  • Comment supprimer l’avance des frais ?
  • Comment encadrer le suivi des réservations en open booking ainsi qu’optimiser l’accompagnement EndtoEnd ? 


Service compris ... ou pas 

Accompagnement et prise en charge du voyageur

  • Les services peuvent être inclus ou vendus en complément de la prestation principale. On les appelle alors  « services additionnels » ou ancillary services.
  • Initialement développés dans l’aérien, les ancillary services se retrouvent chez d’autres fournisseurs primaires : compagnies ferroviaires, sociétés de location de voiture, hôtels, VTC / taxis … Les services additionnels constituent une source de revenus non négligeable pour les fournisseurs. Cela les conduit de plus en plus à décomposer leurs offres, ce qui les rend plus attractives en prix (offre de base « nue ») et rend plus difficile les comparaisons. Pour l’acheteur, il devient de plus en plus difficile de rapporter le prix réellement payé au tarif négocié et la tentation de négocier des package est grande.
  • Majoritairement accessibles sur internet et directement auprès des fournisseurs, les services additionnels ne sont pas facilement “réservables” via les SBT. Mais l’avénement de la NDC (New Distribution Capability) promue par les compagnies aériennes pourrait bien changer la donne en rendant l’affichage des options et leur promotion (contenus descriptifs enrichis) plus faciles.

 

Quels (nouveaux) services sont réservables ?

Typologies de prestations

 

  • L’économie collaborative, en pleine croissance avec 14 milliards d’euros générés en 2014 et un marché global estimé à plus de 300 milliards d’euros en 2025, prend peu à peu place au sein du voyage d’affaires.
  • Différentes problématiques émergent: intégration de ces acteurs à la PVE, prise en charge du collaborateur en termes de suivi et de sécurité, assurances, contrôle des dépenses,...
  • Certains éditeurs de technologie ont créé des interfaces pour intégrer ces nouvelles prestations (VTC, hébergements collaboratifs,...).Par ailleurs, les parkings, restaurants, salles de réunions / séminaires deviennent accessibles plus facilement (plateformes en lignes, intégrations aux TMC, …).
  • Une vraie zone grise subsiste sur les responsabilités d’une entreprise ouvrant à ses collaborateurs les services de l’économie collaborative

Suivi des réservations hors circuit

Réservation

  • Tous les nouveaux acteurs et services ne sont pas disponibles dans les outils traditionnels ou la plupart des SBT. Or, les voyageurs sont aujourd’hui habitués à retrouver sur Internet une offre élargie et facilement accessible pour leurs réservations privées de voyages et souhaiteraient retrouver dans le « B to B » la facilité du « B to C ».
  • Faute de solutions flexibles, de nombreux voyageurs d’affaires laissent ainsi de coté les solutions de réservation proposées par leurs entreprises pour aller réserver directement leurs voyages via les sites web et applications mobiles, plus ergonomiques et intuitifs et offrant un panel d’offres plus large. On appelle cela “l’open booking”.
  • Le phénomène n’est pas nouveau mais il prend de l’ampleur. Il peut atteindre jusqu’à 40% des voyageurs d’affaires qui n’utilisent plus systématiquement les solutions de réservations fournies par leurs entreprises. On appelle cela le « leakage »
  • Cela engendre de nouvelles problématiques notamment pour les travel managers, qui :
    - Risquent de perdre de la visibilité et le contrôle sur les coûts liés aux déplacements professionnels de leurs collaborateurs,
    - Ne peuvent plus assurer la sécurité des voyageurs ni également celle des données,
    - Perdent leur pouvoir de négociations auprès de leurs fournisseurs car des volumes d’achats conséquents échappent au radar de l’entreprise.
  • Certains acteurs proposent des hubs de connexion permettant d’intégrer de nouveaux
    acteurs et services pour limiter les effets néfastes de ces comportements.
  • Les données peuvent être récupérées par la mise en place de bases personnalisées mais qui nécessitent une récupération des données de plusieurs sources et du temps pour la maintenance et la production des rapports (des sociétés de conseil sont spécialisées dans ce domaine).
  • La taille de l’entreprise et le volume de déplacements professionnels annuels peuvent être décisifs pour l’intégration d’une solution en matière de gestion des réservations hors-circuit.

Comment supprimer l’avance des frais ?

Paiement

  • Les déplacements professionnels constituent souvent le deuxième poste de charges en entreprise.
  • Pour faciliter le suivi des budgets et les processus de comptabilisation, les entreprises cherchent de plus en plus à centraliser les paiements et à ajouter des outils d’aide à la gestion des frais.
  • Les modes de paiement sont une source de données de reporting fiable et complète.
  • Les voyageurs n’apprécient pas d’avancer les frais et l’avance de frais est complexe, opaque et génératrice de fraude. Les comptes logés, cartes pré-payées / pré-chargées et l’agence de voyages permettent de supprimer le plus souvent l’avance de frais.
  • Il faut multiplier les formes de paiement pour couvrir toutes les dépenses travel.



Les autres étapes du livre blanc AFTM 

livre-blanc-picto-AFTM-Travel-Insight-manager (4)livre-blanc-picto-AFTM-Travel-Insight-manager (4)
livre-blanc-picto-AFTM-Travel-Insight-manager (2)
voir-toutes-les-fiches
livre-blanc-picto-AFTM-Travel-Insight-manager (3)livre-blanc-picto-AFTM-Travel-Insight-manager (3)