Il est assurément l’un des journalistes spécialisés dans le transport aérien les mieux renseignés. Fabrice Gliszczyinski prévoit une guerre tarifaire redoutable dès le mois de septembre.

Dans un article publié par La Tribune, il fait un parallèle avec la Chine où a été constatée une chute des tarifs de 40% depuis la réouverture des vols intérieurs mi-février. Les raisons de la guerre des prix à venir ? Engranger du cash rapidement pour les compagnies les plus faibles, gagner vite des parts de marché pour les low cost solides comme Ryanair, surcapacité chronique, faible prix du baril de pétrole. Un « prélude avant un mouvement de concentration de grande ampleur. Avec une hausse des prix à la clé ».