Lever de boucliers contre le chaos des contrôles sanitaires en Europe

Lever de boucliers contre le chaos des contrôles sanitaires en Europe

 Les professionnels du voyage s’insurgent contre les mesures étatiques unilatérales, comme les quarantaines qui empêchent la reprise des déplacements.

Les Echos nous apprennent dans un article publié le vendredi 18 septembre (Lire ici) que vingt associations représentant plus de 5000 entreprises du transport aérien, du tourisme et du voyage d’affaires ont écrit une lettre ouverte à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour réclamer la mise en place d’un protocole de test Covid standard à l’échelle européenne et la fin des mesures de quarantaine qui dissuadent les Européens de se déplacer.

Le journaliste Bruno Trévidic rappelle qu’au début de l’été « la Commission européenne avait pourtant déjà élaboré un ensemble de propositions visant à uniformiser les contrôles sanitaires en Europe. Mais face au rebond de l’épidémie, plusieurs Etats, dont la France, ont imposé des restrictions supplémentaires, parfois totalement discriminatoires ».

Et d’illustrer : « dernier exemple ce vendredi : la décision de la Pologne de suspendre les vols directs au départ de France, sauf ceux de la compagnie polonaise Lot. Ou encore, un peu plus tôt, la décision de l’Irlande de maintenir une quarantaine – qui a conduit Ryanair à réduire de 20 % son offre en octobre ».

Dénonçant ce manque de coordination, les entreprises du voyage réclament ainsi des méthodes plus efficaces, désormais disponibles. « C’est notamment le cas des tests express réalisés au départ ou à l’arrivée dans certains aéroports, qui garantissent une bien meilleure protection contre la circulation du virus que les mesures de quarantaine à l’arrivée ». L’article cite ainsi les aéroports de Rome, Francfort et Londres-Heathrow, capables de donner des résultats de test en quelques minutes.

François-Xavier Izenic, rédacteur associé de l’AFTM