Passez rapidement les frontières au départ et à l’arrivée, en totale autonomie : La réponse du député Thierry Solère à l’AFTM !

Les voyageurs d’affaires, qui se déplacent pour le compte de leur entreprise et dans des conditions de confort à géométrie variable, s’exaspèrent devant les files d’attente dans les aéroports français lors des contrôles de la Police aux Frontières (PAF). La situation est d’autant plus déplorable et désespérante que les centaines de voyageurs s’amassent devant des portiques Parafe inutilisables et quasi-jamais rendus opérationnels par les agents de la PAF.
L’attente peut alors aller de 01h30 à 03 heures pour simplement rentrer sur le territoire français. C’est inacceptable. Se voir bloquer ainsi l’accès à son pays durant des heures lors du retour de mission, n’est pas confo rme et compatible à l’environnement économique général qui tend vers plus de simplicité, de fluidité et d’efficacité.

Comme vous le savez, l’AFTM a décidé fin octobre de soutenir et de diffuser la pétition en ligne portant sur « Parafe » et lancée par Déplacements Pros.
L’AFTM et Déplacements Pros ont interpellé le député de la  circonscription de l’AFTM, à savoir de Boulogne-Billancourt, Thierry Solère L’objectif était de le sensibiliser à l’urgence de la situation et de lui demander de se faire le porte-parole des préoccupations des acteurs des déplacements professionnels auprès de l’Assemblée nationale mais aussi du Gouvernement,

Notre démarche a porté ses fruits puisque Thierry Solère, sensible à nos arguments, nous a rédigé une question écrite (publiée au JO le 14/11/2017 et téléchargeable ci-dessous) à Monsieur Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, sur la base du courrier (téléchargeable ici) que nous lui avons adressé le 26 octobre 2017.

Thierry Solère souligne, en citant la démarche de l’AFTM, que « Cette situation, très préjudiciable pour l’attractivité économique de notre pays, l’est d’autant plus que ce programme destiné à faciliter les contrôles de police aux frontières extérieures de l’espace Schengen devait voir son déploiement augmenter avec la nouvelle génération de sas PARAPHE à reconnaissance faciale. Le dispositif PARAFE conciliant à la fois les impératifs de sécurité en assurant l’intégralité des contrôles réglementaires et la réduction du temps d’attente à la frontière à effectifs constants, il souhaiterait connaître les intentions du Gouvernement dans le cadre du déploiement prévu de ce dispositif ainsi que dans le cadre de l’amélioration de son fonctionnement. »Cette question au Gouvernement est une très bonne nouvelle puisqu’elle induit obligatoirement une analyse et une réponse officielle du ministre.  Nous avons conscience que nous ne devons pas en rester là, car cette étape, certes essentielle, ne permet pas pour autant un règlement rapide de cette carence. Aussi, afin de continuer à peser dans le débat public, notamment auprès des instances gouvernementales, nous avons besoin de votre soutien pour continuer à relayer cet engagement sur les réseaux sociaux (#TousVoyageurs) qui vise à provoquer une réaction des pouvoirs publics sur cette situation pénalisante et inacceptable pour tous.

Signez la pétition