VTCC’est un chiffre qui a fait un certain bruit dans la presse pro américaine le mois dernier : selon l’outil Travel & Expense Certify, la société de VTC Uber et toutes ses déclinaisons (uberX, uberXL uberPlus, Uber Taxi, UberBlack, UberSUV, UberLux et on en oublie certainement) ont mobilisé en mars 2015 près de 47% du total des frais de transport au sol des clients nord-américains passant par la plateforme Certify. Un véritable raz-de-marée quand on sait que ce chiffre n’était que de 15% seulement un an auparavant…
Uber, qui n’en demandait pas tant, a immédiatement réagi à cette annonce sur son site : « nous n’avons pas participé à l’étude publiée par Certify mais nos propres données confirment qu’effectivement de plus en plus d’entreprises et d’employés se tournent vers nous pour leurs besoins de déplacements ».

On ne s’étonnera pas de voir en tête de liste des « Uber-addicts » les entreprises de la Bay Area et notamment de San Francisco où, toujours selon Certify, Uber mobilisait en mars dernier près de 71% des dépenses de transport au sol.
Mais revenons sur terre -en France donc- où on n’en est pas là, d’autant plus que les sociétés de taxis n’ont pas abandonné la bataille juridique -comme le prouve la décision rendue dernièrement par le Conseil constitutionnel– et ont multiplié depuis quelques mois les signes d’adaptation à cette nouvelle concurrence (généralisation de l’acceptation de la carte bancaire, lancement de « services plus » type WiFi à bord, développement de flottes « club affaires », offres de transfert partagé vers les aéroports…).
Mais vous, où en êtes-vous dans cette version routière de la querelle des Anciens et des Modernes?

Réactions de TM

« Pour le moment la politique voyages de mon entreprise ne mentionne pas les VTC comme alternative aux taxis, qui restent une solution « de secours » après les transports en commun. Mais pourquoi pas … »

« Il est fortement probable que si l’offre continue à évoluer, avec des possibilités de centralisation de paiement par exemple, ce service va intéresser nombre d’entreprises. »