Claude Lelièvre
Vice-président exécutif
en charge de la communication
et des relations internationales

 

 

C’était inscrit dans les professions de foi des administrateurs sortis des urnes le 3 septembre dernier lors de notre assemblée générale : des objectifs ambitieux et plus que jamais orientés au service de nos membres allaient guider nos actions dès la rentrée. Ce leitmotiv, martelé à longueur de réunions de travail, a donné ses fruits : apporter de la valeur ajoutée à nos rencontres, définitivement orientées vers nos actions concrètes du quotidien.

Dès le début de la crise sanitaire, nous nous sommes interrogés sur la manière dont nous allions maintenir le lien avec nos membres et nos partenaires dans un contexte à la fois inconnu, soudain, brutal et sans visibilité.
La communication c’est tout le contraire de ce constat : c’est un vrai métier qui a ses codes et qui ne s’improvise pas, même en situation de crise. Nous voulions une communication utile, pas simplement une gesticulation pour occuper un espace laissé vacant par d’autres par l’absence d’actualité et d’activité, et plus que jamais au service de nos membres.

Les statistiques d’audience de nos webinars sont sans appel : vous êtes devenus accrocs ! Notre formule de rencontres dématérialisées n’a de cesse de démontrer son efficacité et je parierais fort que ce soit pour un moment. C’est un réel plaisir d’entendre les uns et les autres, clients ou fournisseurs, tous professionnels reconnus, souligner la qualité et la tenue des débats. Sous la baguette (elle doit être magique finalement !) de notre journaliste associé, François-Xavier Izenic, les échanges sont sans concession et c’est ce que vous appréciez : vous en redemandez même, puisque les courbes d’audience ne montrent quasiment aucun décrochage. Et la séquence de questions-réponses pourrait se prolonger à chaque fois d’une bonne demi-heure. Merci à vous tous, professionnels, de vous prêter au jeu exigeant du direct pour partager vos expériences et vos opinions sur une actualité plus que jamais mouvante.

C’est aussi avec beaucoup de plaisir que nous voyons arriver de nombreux web-spectateurs venus des régions mais je n’en dirai pas plus sur ce point. Mes collègues en charge des groupes régionaux auront bien l’occasion de détailler ce point lors d’un prochain édito.

Dans un contexte aussi chahuté, il est bon aussi de partager ses réflexions avec ses pairs. Alors nous nous sommes posés la question de regarder encore plus loin, en Europe notamment. N’y a-t-il pas lieu de rechercher une convergence entre nos associations respectives, par exemple, afin de mutualiser nos efforts … ? Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans une analyse politique ni dans des prévisions économiques à l’échelle du vieux continent ! Je vais simplement vous dévoiler les premières étapes d’un projet qui nous tient à cœur depuis bien longtemps et qui a toutes les chances de se concrétiser dans les mois à venir : L’ouverture plus active de l’AFTM vers l’international.

Nous l’avons présenté lors de l’Assemblée Générale et ce sujet est devenu une réalité dès les premiers jours d’octobre. Le confinement peut-être, les bouleversements économiques certainement, ont amené l’AFTM et ses consœurs européennes à se poser naturellement la question de « l’APRES ». Ainsi, et de manière synchrone prouvant la réalité du besoin, le partage des initiatives entre associations européennes est allé bon train. La plupart du temps, pour ne pas dire à chaque fois, l’AFTM, par sa position centrale certainement, par son expérience aussi, a été sollicitée pour s’impliquer dans différentes initiatives : tout d’abord au sein du groupe ENACT dont nous sommes membre fondateur, puis à la demande de la jeune association italienne, sans oublier, dans le cadre des liens forts que nous entretenons avec notre « spin-off » helvétique, l’ASTM. Finalement c’est lors d’un échange avec VDR, association de référence en Allemagne depuis 45 ans, que s’est concrétisée l’initiative que nous venons de lancer : créer une plateforme européenne exclusivement dédiée au Business Travel et à la mobilité, ne regroupant que des clients du secteur (Travel Managers, Acheteurs Travel et équivalents). A l’origine il était question de partager notre vision de la mobilité pour l’année à venir mais c’est grâce à nos convergences d’analyses que l’ouverture à toutes nos sœurs européennes est devenue une évidence.

C’est ainsi, avec enthousiasme et avec une parfaite unanimité, qu’une quinzaine d’associations européennes se sont réunies à distance ce mardi 20 octobre pour sceller une première pierre et pour définir des objectifs communs que je vous résume :

  • constituer une force de taille critique pour représenter notre secteur au niveau européen,
  • être la voix des Travel Managers et des Acheteurs Travel, exclusivement, sur des sujets communs à la mobilité professionnelle,
  • se concentrer sur nos intérêts européens avant toute chose,
  • faciliter l’échange des expériences et mutualiser les initiatives,

le tout sans aucun objectif commercial et en évitant toute structure lourde et coûteuse.

Et en communication comme dans l’action, il faut battre le fer tant qu’il est à bonne température.
Tandis que nous enrichirons encore nos rencontres virtualisées dans les prochains jours par de nouvelles formules, nous allons nous réunir de nouveau dès la semaine prochaine avec nos confrères européens pour définir la structure de notre plateforme.

L’AFTM est au travail et ça se voit !

Claude LELIÈVRE