Zoom sur Sixt
26 février 2019

Quelle place donner à l’approbateur dans votre stratégie ?

Le processus d’approbation est un des éléments clés lors des cadrages de nos projets et il est souvent difficile de prendre du recul sur le sujet. Entre les habitudes, les pratiques constatées ailleurs, les résistances au changement, définir un processus d’approbation efficace est complexe.  Trois appuis co-existent pour décliner la stratégie opérationnellement : le reporting, le contenu accessible, et le processus d’approbation.

L’un ne peut pas être défini sans une réflexion sur les autres (par exemple, un contenu accessible très restrictif et un circuit de validation inexistant permettra le choix de bon tarif mais pas de challenger la légitimité du déplacement. Inversement, un circuit d’approbation complexe ne permettra pas de capter des tarifs compétitifs ayant une durée de vie très limitée).

Une majorité d’entreprise définit des workflows d’approbation mais près de la moitié l’estime inefficace ! En effet, certaines étapes sont survolées au moment des décisions : la prise en compte du contexte dans l’entreprise (culture, typologie de voyages et voyageur) est clé pour ne pas générer de coûts cachés (gestion des mécontents, difficulté de maintenance dans les outils) mais une définition claire des objectifs est aussi essentielle (faut-il limiter le nombre de déplacements ? Modifier le comportement voyageur ?) pour faire des choix pérennes.