Déconfinement : ce qu’il faut retenir

1. Pour vos événements

Du 9 au 29 juin :

  • Congrès et séminaires d’entreprises : jauge à 65%, en configuration assise uniquement, 5000 personnes maximum, pass sanitaire obligatoire au-delà de 1000 personnes. 
  • Foires et salons : jauge de 50%, 5000 personnes maxi par hall d’exposition, pass sanitaire obligatoire au-delà de 1000 personnes.

A compter du 30 juin :

La jauge est portée à 100% quel que soit le type d’événement, pass sanitaire obligatoire au-delà de 1000 personnes.

Ce qui ne change pas : port du masque obligatoire à l’intérieur ! A partir de demain, jeudi 17 juin, il ne sera plus obligatoire en extérieur et le couvre-feu à 23h sera levé dès le dimanche 20 juin.

2. Pour vos déplacements

Pour la 3e phase du déconfinement, la France a mis en place une nouvelle classification des pays vers lesquels on peut (ou pas) se déplacer avec les trois couleurs habituelles : vert, orange et rouge. 

Mais cela prête à confusion : d’abord cette classification s’adresse principalement aux touristes (notamment ceux qui souhaitent venir en France), et dans de nombreux cas le motif impérieux du déplacement professionnel est toujours en place dans les pays orange et rouge. Et surtout, quel que soit le classement du pays, il n’y a aucune réciprocité (à l’exception de la Chine) : chaque pays est souverain, peut définir ses propres restrictions comme exiger un vaccin ou imposer une quarantaine. 

Rien de bien nouveau sous le soleil, il sera toujours compliqué de voyager ces prochains mois. On continue donc de se renseigner auprès de sa TMC pour chacun de ses voyages !

Ah si, une nouveauté : l’entrée en vigueur le 1er juillet du pass sanitaire européen qui permettra de supprimer les barrières (quarantaine, dépistage) à la circulation dans l’espace européen. Les documents français papier ou sur l’application TousAntiCovid seront donc acceptés par les autres pays de l’Union.

3. Le pass sanitaire, c’est quoi ?

Le pass sanitaire permet de présenter une preuve de son statut sanitaire. Il comprend trois types de preuves : un certificat de test négatif de moins de 48h ou 72 heures, un certificat de test positif d’au moins 15 jours et de moins de 6 mois, ou un certificat de vaccination.

François-Xavier Izenic, rédacteur associé de l’AFTM