« Demain, dès l’aube » … l’AFTM va changer voyez-vous. Je n’irai pas plus loin dans l’analogie avec le poème de Victor Hugo, dont le sens n’est pas vraiment en phase avec l’esprit de réforme qui va animer notre association lors de l’Assemblée Générale du 6 juin prochain au Pavillon d’Armenonville, mais c’est une amorce de mon propos !

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le contenu de la convocation – inhabituellement court – que recevront nos adhérents dès le 4 mai prochain, cette assemblée générale sera l’ébauche de changements significatifs pour la prochaine décennie. De Victor Hugo à Prévert, il n’y a qu’un pas que je franchi allégrement pour informer des chantiers qui seront expliqués et débattus le 6 juin afin  qu’administrateurs, permanents et autres membres  de l’association,  soient en capacité de s’impliquer en juin 2019 avec de nouveaux statuts, un règlement intérieur modifié, de nouvelles instances et un nouvel élan.

Voici quelques éléments du contenu des échanges du 6 juin prochain, sans déflorer certaines propositions que nous nous devons de réserver à nos adhérents :

une réflexion sur les instances dirigeantes de l’AFTM. Clairement, pour le commun des adhérents de notre association, il n’est pas aisé aujourd’hui de différencier les attributions des membres de l’instance « Bureau » des pouvoirs et rôles des autres composantes du Conseil d’Administration. Il doit souffler un vent de simplification sur cette organisation statutaire qui a tout à gagner à se clarifier. Nous proposerons donc de ne retenir qu’une gouvernance resserrée (mon deuxième point) et aux attributions précises.

un nombre plus restreint d’administrateurs, en dessous de la dizaine. Oui, j’ose m’avancer sur ce point tant il me paraît vital de le mettre en œuvre afin d’assurer une meilleure opérabilité et efficacité à l’instance dirigeante qui sera chargée de conduire l’association au quotidien. Force est de constater qu’avec 15 membres, il n’est pas toujours facile  de dégager des prises de position claires et précises. Ce nombre important n’est pas sans problématique  afin de réunir le quorum lors de certaines réunions du conseil. Loin de moi l’idée de dresser un état des présents et des absents. Nous sommes tous des bénévoles et à ce titre nos fonctions et responsabilités au sein de nos sociétés doivent primer tout en respectant les engagements associatifs que nous avons pris en commun. Je proposerai donc lors de ce débat de réduire le nombre de nos administrateurs dans le but de renforcer leur rôle et leur représentativité. Je m’y engage.

une traduction dans les textes du rôle – actuel – de notre permanence et de notre délégué général, dont ce dernier est, avec ses collaboratrices, le chef d’orchestre d’une organisation aux rouages parfaitement « huilés » et reconnue par l’ensemble de nos adhérents. Ce n’est pas faire offense à nos administrateurs que de souligner que la permanence gère le quotidien, propose et met en place des orientations stratégiques vitales à l’expansion de l’AFTM, assure positivement la relation avec nos partenaires et représente avec compétence l’association à chaque fois que c’est nécessaire.

Cette liste n’est assurément pas exhaustive. Mais elle a le mérite de fournir les contours des sujets qui seront soumis à nos affiliés le 6 juin prochain. Nous parlons d’un débat et non d’un vote. Le vote sur le programme de réformation de l’AFTM n’aura lieu qu’en juin 2019. Cette année, nous validerons les « positions de principe » afin de pouvoir nous rapprocher de juristes qui nous accompagneront afin de traduire ces volontés dans nos futurs textes statutaires et réglementaires.

Au-delà de ces réformes et de leur conformité statutaire, d’autres actions seront discutées : la mise en place d’un groupe d’experts issus de différents domaines liés au  travel management et au mobility management : les directions Achats, Ressources Humaines, Finance, SG, Système d’Information, Sûreté…, un renforcement de notre activité de formation dont les programmes connaissent un succès incontestable depuis plusieurs années grâce à nos certifications et enfin un accroissement de nos événements en région et à Paris autour de thématiques opérationnelles « du quotidien » afin d’assurer à tous une expertise à jour et un gain constant de connaissances.

Bref, déjà notoirement reconnue, l’AFTM va continuer à avancer ; mais pour y parvenir elle doit se réformer afin d’accompagner encore plus efficacement ses adhérents, quel que soit leur niveau de responsabilité, d’échanger encore plus et en bonne intelligence avec ses partenaires. Tout cela dans la compréhension et l’anticipation des grandes mutations de l’industrie du voyage d’affaires.