Le 2 octobre, Carlson Wagonlit Travel invitait les membres de l’AFTM à un double voyage ; l’un dans le circuit de l’innovation, l’autre dans le monde de la data.

Dans un monde du travel en plein bouleversement, mieux vaut garder un œil sur l’innovation, surtout quand on est une grande agence. Mais mieux vaut, aussi, rester sélectif. Et même très sélectif…
C’est ce qu’on pu saisir les participants de cette session automnale de l’Atelier des connaissances CWT, organisée au siège français de la TMC, situé dans le quartier du Trapèze (Boulogne-Billancourt).
Animée par Régis Pezous (directeur incubation produit), la première partie de ce rendez-vous a en effet permis de mieux comprendre les ressorts de la relation entre un géant du voyage d’affaires et les start-ups les plus innovantes du secteur, et de mieux mesurer la distance qui va de la simple approche au déploiement réel. « Notre métier, ce n’est pas de trouver la start-up intéressante mais d’abord de choisir ce que nous allons intégrer dans notre offre » résumait ainsi Régis Pezous, avant d’entrer dans le concret à partir de deux exemples déjà déployés au sein de l’offre CWT ou en phase de pilote : Yapta (optimisation post-réservation et rebooking) et Flyr (outil de prévision tarifaire et d’aide à la décision).

Dans une seconde partie, Fatiah Belhout et Laura Borla (managers CWT Solutions Group) ont invité les participants à prendre de la hauteur pour bénéficier d’une meilleure vue sur leurs données voyages. « Les entreprises qui utilisent le mieux leurs données Travel & Expenses sont celles qui en extraient le plus de valeur » et « gèrent leurs dépenses T&E comme un investissement stratégique » concluaient les deux animatrices, pour qui seule une exploitation complète de la data permet d’améliorer la négociation avec les fournisseurs, contrôler réellement les dépenses mais aussi mieux segmenter les différentes catégories de voyageurs et ajuster en conséquence les messages que l’on souhaite leur faire passer.

Découvrez dès à présent le compte-rendu