INTERNATIONAL SOS partage les principaux risques en voyage pour les collaborateurs en mobilité en 2020

International SOS, leader mondial de la maîtrise des risques de santé et de sûreté à l’international, partage ses prévisions de risques pour 2020 et publie la dernière édition de la  » Travel Risk Map « . Elle s’accompagne de l’étude  » Perspectives des risques de voyage 2020 « , menée en partenariat avec Ipsos MORI auprès de plus de 1 300 décideurs du monde des affaires.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter notre Travel Risk Map Interactive

Top 10 des risques 2020 identifiés par les experts

International SOS a réuni un groupe d’experts des domaines de la santé, de la sécurité et de la sûreté liés aux risques en voyage pour former le Comité de Gestion des Risques de Voyage. En combinant l’expertise du Comité et d’International SOS, les 10 principaux risques 2020 que les organisations devraient prioriser sont les suivants :

  • Les risques liés aux tensions géopolitiques constitueront le défi le plus important en matière de mobilité pour les organisations
  • Le sujet de la santé mentale prendra de l’importance 
  • Les organisations devront être plus proactives en matière de santé physique
  • La cybercriminalité prendra de l’ampleur et de constituer un risque croissant pour la sécurité 
  • Les changements climatiques exacerberont les perturbations environnementales 
  • L’apparition de maladies infectieuses causée par des agents pathogènes établis et émergents augmenteront
  • La responsabilité de l’employeur vis-à-vis du collaborateur concernant le « Bleisure » dans le cadre du devoir de protection continuera à faire débat
  • Les jeunes générations continueront à déstabiliser les habitudes des organisations en raison de leurs nouvelles attentes et de leurs attitudes face aux risques. 
  • Il y aura plus de cas juridiques médiatiques au sujet du Devoir de Protection
  • Les start-up et Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui manquent de ressources et d’expérience auront des difficultés à remplir leurs obligations en matière de Devoir de Protection

Perspectives des risques de voyage – Résultats de l’enquête 2020

Les résultats de l’étude  » Perspectives des risques de voyage 2020  » révèlent les principales raisons de modification des itinéraires de voyage selon les responsables en charge de la mobilité à l’international. En effet, 51 % estiment que les risques pour la santé et la sécurité ont augmenté au cours de la dernière année et 47 % prévoient une augmentation des risques au cours de l’année à venir :

  1. Menaces sécuritaires (68%) – en hausse de 23 points par rapport à l’année précédente
  2. Troubles civils (52%) – en hausse de 14 points par rapport à l’année précédente
  3. Troubles géopolitiques (52 %) – en hausse de 20 points par rapport à l’année précédente
  4. Catastrophes naturelles (51%) – en hausse de 15 points par rapport à l’année précédente
  5. Épidémies (31%) – hausse prévisionnelle de 19 points par rapport à l’impact réel en 2018
  6. Maladies infectieuses (35%) – hausse prévisionnelle de 17 points par rapport à l’impact réel en 2018 
  7. Détention et enlèvement (29%) – hausse prévisionnelle de 17 points par rapport à l’impact réel en 2018

Philippe Guibert, Directeur Médical Régional et Consulting Santé au sein d’International SOS, commente « Alors que les dépenses mondiales des voyages d’affaires devraient atteindre 1,7 billion de dollars d’ici 2022, il est important que les organisations prennent les devants par rapport aux perturbations potentielles de voyage qu’elles peuvent rencontrer alors que les voyages d’affaires continuent de se développer. Grâce à des informations, des outils et une assistance adaptée, les organisations pourront protéger leurs investissements et leurs collaborateurs.« 

Les Zones Grises de Risque 

Les nouvelles habitudes des voyageurs et la variété de leurs profils créent des Zones Grises de Risque. Cela pourrait atteindre la réputation des organisations si elles ne respectent pas leur Devoir de Protection, et impacter négativement les collaborateurs :

  • Seules 11% des organisations ont inclus des services d’économie collaborative dans leur politique de voyage
  • Seules 26% intègrent des dispositifs spécifiques pour les femmes dans leur politique de voyage
  • 31% d’entre elles couvrent la cybersécurité 
  • Seulement 15% des politiques de voyage abordent les problèmes de santé mentale 
  • Les règles relatives au « Bleisure » n’est abordé que dans 22% des contrats. 

La technologie au service de la sûreté 

Christophe Suptil poursuit : « Les organisations investissent des milliers de dollars dans les nouvelles technologies chaque année, mais trop peu dans ces nouvelles technologies liées à la sûreté de leurs collaborateurs « .  D’une année sur l’autre, les responsables de voyages d’affaires continuent d’être confrontés à des difficultés telles que : 

  • Sensibilisation des collaborateurs aux risques liés aux déplacements (53%)
  • Communication avec les collaborateurs en situation de crise (47%)
  • Confirmation auprès des collaborateurs qu’ils ont consulté les informations en amont du voyage (45%) 

Les Perspectives des risques de voyage 2020 sont présentées lors d’événements et de webinaires dans le monde entier. Pour vous inscrire, cliquez ici.