Une convention nationale, une nouvelle déléguée régionale, une conférence sur l’hôtellerie et un débat sur le rail en France, tels ont été les ingrédients de l’événement du 7 novembre à Bordeaux.

On dit que les plus beaux (et bons) mets comportent un élément destiné à sublimer la création finale : l’écrin ! Le groupe IHG en recevant cet événement fondateur dans le magnifique Grand Hôtel Intercontinental de Bordeaux s’y est employé !

Retour sur une journée riche en échanges et débats autour des piliers du travel management français.

66 participants, adhérents, partenaires et « prospects » (nos adhérents « en devenir » curieux de mieux connaître l’association avant de la rejoindre…) se sont donnés rendez-vous pour les 3 coups de la délégation Nouvelle Aquitaine, un instance placée sous la responsabilité régionale de Marie-Pierre Berruyer. Travel Manager chez Safran Helicopter Engines à Pau, Marie-Pierre a conduit l’animation de cette journée de main de maître aux côtés d’Etienne Penaud, Consultant Associé du cabinet Atlans. Il convient de noter que Marie-Pierre va pouvoir compter sur le support de Doryan Riffaud, Travel Specialist chez Amplitude Systèmes et de Julia De Renty, Gestionnaire de voyages chez Serma Technologies.

Événement régional oblige, le duo d’animateurs a tenu d’abord à présenter le profil type du voyageur d’affaires…des régions ! Après la présentation de ce voyageur spécifique au regard des « problématiques » de pré et post acheminement qui lui sont propres, la matinée s’est poursuivie par un débat consacré à l’hôtellerie d’affaires.

À souligner : « un voyageur d’affaires « régional » est souvent un plus gros consommateur de nuitées d’hôtels en raison des distances à parcourir, d’infrastructures de transport parfois déficientes ou insuffisantes ou encore de cadencements inégaux de certaines interconnexions », témoigne une Travel Manager basée à Bordeaux.

 

Parmi les sujets qui font réagir la salle et, quelle que soit la typologie des membres présents, la mesure de la satisfaction du voyageur ou encore de la communication interne font débat. « Comment obtenir des retours objectifs afin d’en faire état auprès des fournisseurs lors des revues annuelles ? ». Dans un premier temps quelques Travel Managers font part de leurs principes de gestion internes. Les partenaires présents sont ensuite invités à détailler leur méthodologie pour afficher des notations pertinentes à délivrer à leurs entreprises clientes.
Quant à la communication interne, les participants plaident à l’unisson pour une vigilance renforcée sur la nécessité de faire-savoir, de sensibiliser les parties prenantes (assistantes de direction, le contrôle de gestion, la Finance, la RH et bien sûr le voyageur) afin de réduire au maximum le taux de leakage et par opposition, favoriser l’adoption des process et contrats mis en place par les achats et le travel management.

« Oui, ça existe ! »

Par rapport aux solutions présentées, Marie-Pierre Berruyer détaille l’offre d’hébergement interne de Safran. Lorsqu’un voyageur doit réserver un hôtel à proximité des centres de formation ou du campus Safran, le SBT affiche en priorité l’offre interne.
Certaines entreprises permettent à leurs collaborateurs d’être logés par des collègues, chez des amis ou dans la famille et parfois, pour des sites excentrés, l’entreprise peut être amenée à référencer des « logements chez l’habitant », labélisés.

 

L’ensemble de l’écosystème « hébergement d’affaires » est ensuite passé en revue :

  • les offres traditionnelles,
  • les solutions alternatives à l’instar de l’appartement-hôtel dont le concept est présenté par Caroline Rigal du groupe Réside Études
  • l’offre Booking.com Home déclinée par Lucie Piera, Account manager – Business travel chez Booking.com. Cette dernière n’hésite pas à annoncer que « tout ce qui comporte un toit et qui se réserve est sur Booking.com » à l’image de Bordeaux dont l’offre non-hôtelière est de 70%.

Ziad Minkara, Directeur Général de CDS Groupe est invité en fin de session à présenter la partie technique de l’écosystème et notamment, la « brique » HBT. Le sourcing hôtel, la distribution, les intégrateurs, les tiers payeurs, la récolte de la data hôtel, toutes les strates de la réservation hôtelière sont passées en revue. Au-delà de la nécessite de répondre aux différentes parties prenantes (les achats, le TM, la DSI, la Sûreté), Ziad Minkara décrit le business model de chacun des acteurs de cet écosystème particulièrement fragmenté, un sujet trop peu abordé dans les événements liés aux déplacements professionnels. Dernier conseil de l’intéressé à destination des corporate : « réclamez la transparence et l’interopérabilité » !

Les questions de la salle : le reshopping (un dossier AFTM est en préparation sur le sujet), les points de vigilance dans un appel d’offres HBT, la tarification dynamique, la base de comparaison des tarifs dans les outils.

 

Après un cocktail networking très agréable dans les salons de l’Intercontinental, les participants ont pu débattre du rail français au sein d’une table ronde avec :

  • la SNCF, représentée par Patrick Rabet, responsable des ventes entreprises SNCF.
  • Sébastien Calmejane, Head of Business Development chez Supertripper (une nouvelle solution clé-en-main de gestion des voyages d’affaires mettant notamment à disposition les offres B2C dans un environnement 100% B2B)
  • Sylvie Valentin de VoyagExpert.

Le contexte social à la SNCF et la nouvelle offre tarifaire de la compagnie ferroviaire n’ont pas manqué de susciter de nombreuses questions des Travel Managers.

Les questions de la salle :
« À qui s’adresse la nouvelle carte liberté ? »
« Quels sont les contenus spécifiquement réservés aux PME d’une part, aux grands comptes d’autre part ? »
« Dans le cadre du transfert de compétences auprès des régions pour la gestion des TER, comment les réservations de bout en bout vont-elles pouvoir s’effectuer, pratiquement, techniquement ? »
.